Montpellier : ils encerclent un chien dans la rue avant de lui lacérer le corps et de le poignarder

Sauvagement agressé par un petit groupe d’individus, l’animal a été laissé pour mort. Secouru par la police nationale, il a finalement pu être sauvé par un vétérinaire local.

Les faits ont eu lieu le vendredi 3 avril rue de Barcelone. Entre 14 h et 15 h, un chien malinois d’un peu plus d’un an a été encerclé par un groupe d’individus qui l’ont sauvagement agressé.

Selon Midi Libre, un des malfrats a soulevé l’animal avant de le jeter au sol et de le rouer de coups de poing et de coups de pied.

Un passant a tenté de s’interposer, mais le principal agresseur du canidé a brandi un couteau avant de lacérer le corps de l’animal et de le poignarder à plusieurs reprises.

Un coup de couteau a bien failli transpercer les poumons du malinois, passant à seulement un centimètre. Laissé pour mort par les agresseurs, le chien a été pris en charge par la brigade de capture de Montpellier, qui l’a rapidement transporté chez un vétérinaire.

« C’est un acte de cruauté atroce. Comme l’agresseur s’était mis sur lui, certains témoins ont même cru qu’il l’avait égorgé. Il y avait du sang partout. Mais comment peut-on agir ainsi ? Heureusement, la police nationale est intervenue extrêmement rapidement et le chien a pu être transporté chez le vétérinaire qui l’a immédiatement opéré et l’a sauvé d’une mort certaine », a souligné Annie Bénézech, directrice de la SPA de Montpellier Méditerranée Métropole, dans les colonnes du quotidien régional.

« C’est un véritable miracle s’il n’est pas mort », a-t-elle ajouté.

Une plainte déposée par la SPA de Montpellier

Bien qu’il présente d’importantes balafres sur tout le corps, l’animal serait désormais tiré d’affaire et devrait être accueilli par les services de la SPA de Villeneuve-lès-Maguelone le temps de sa convalescence. D’après les journalistes de Midi Libre, le canidé serait pucé et sa propriétaire habiterait dans les Pyrénées-Orientales.

La SPA a déposé plainte le 7 avril pour acte de cruauté envers un animal. La police nationale a été saisie de l’enquête et tente d’identifier les agresseurs du malinois, ceux-ci ayant pris la fuite après avoir lynché le canidé.

« C’est incroyable ces choses-là. Comment la nature humaine peut-elle être aussi mauvaise parfois ? Car là, typiquement, ils ont voulu embêter ce chien sans raison. Les témoins sont formels. Ils ont chopé ce chien et ils se sont acharnés sur lui, gratuitement », conclut Annie Bénézech.