Cette femme de 24 ans, atteinte de trisomie 21, est diplômée de l’université Rowan du New Jersey

La pionnière AnnaRose Rubright fait la une des journaux pour avoir réalisé une ambition personnelle. Cette jeune femme de 24 ans est devenue la première étudiante atteinte de trisomie 21 à obtenir un diplôme de licence de l’université de Rowan.

AnnaRose, originaire de Medford dans le New Jersey, a étudié dur pour décrocher d’excellentes notes. Elle a d’abord obtenu son diplôme d’associée au Rowan Community College de New Jersey en 2017 avant de se rendre sur le campus principal de l’université de Rowan pour un cursus de quatre ans.

Elle y a obtenu sa licence dans les études radiophoniques, télévisuelles et cinématographiques, avec une option en journalisme avec une moyenne de 3,426 points pour la promotion 2020.
AnnaRose a obtenu son diplôme du lycée de Shawnee en 2014 dans sa quête de réaliser son rêve : aller à l’université, comme ses amis et ses pairs, et décrocher son baccalauréat.

« Elle pense par elle-même et fait ce qu’elle veut », a déclaré la mère d’AnnaRose, Lin, à CBS Philadelphie. « Quand elle décide de faire quelque chose, elle va jusqu’au bout. »

Lin se souvient que sa fille a connu des moments d’immense frustration pendant ses études, mais affirme que la forte détermination d’AnnaRose l’a aidée à aller jusqu’au bout. « Je suis une personne qui suit les règles, et je m’en tiens à ce principe », a déclaré AnnaRose.

En raison de la fermeture temporaire de l’université de Rowan et des restrictions de distanciation sociale, AnnaRose a reçu son diplôme lors d’une conférence téléphonique sur Zoom le 8 mai 2020. La jeune femme a néanmoins décrit l’expérience comme « émotionnelle ».
Le président du Sénat du New Jersey, Stephen Sweeney, qui était l’orateur spécial pour la cérémonie virtuelle de remise des diplômes de l’Université Rowan, a également félicité AnnaRose pour avoir prouvé que ses détracteurs avaient tort, a rapporté Forbes.

« Ne regardez aucune personne en vous disant qu’elle est handicapée et donc incapable de réussir ce qu’elle entreprend », a déclaré M. Sweeney, dont la propre fille est également atteinte de trisomie 21. « Regardez AnnaRose, et regardez ce qu’elle peut faire. »
John Woodruff, le directeur du département pour les personnes handicapées de l’université de Rowan, a déclaré que les 2 400 étudiants handicapés qui ont étudié à Rowan pendant l’année académique 2019-2020 ont été soumis aux mêmes niveaux d’exigences que tous les autres étudiants.

« Les normes ne sont pas au rabais ou moins élevées », a déclaré M. Woodruff à Forbes. « Nous avons les mêmes attentes envers eux dans terminer et réussir les cours. »

Les étudiants handicapés de Rowan sont néanmoins encouragés à utiliser les services de soutien du campus, tels que le tutorat et les ateliers sur les techniques d’étude.

« C’est rare, sa réussite est étonnante », a déclaré M. Woodruff à propos du succès d’AnnaRose. « Je pense que c’est un témoignage de sa persévérance à ne pas abandonner. »

Rappelant le trimestre scolaire de sa fille, Lin a dit qu’elle avait souvent vu AnnaRose travailler dur.

« Au cours du trimestre scolaire, il n’y a pas beaucoup de temps pour des activités libres », a déclaré Lin à Forbes. « Elle est assise à la table de la cuisine, travaillant et trimant, parce que ce qui prend 20 minutes à lire, pour vous et moi, pourrait prendre à AnnaRose entre une heure et trois heures, selon le contexte et le vocabulaire. »

Il y a eu des moments où j’ai vu sa frustration, je l’ai regardée lutter et je lui ai dit : « Tu as un diplôme d’associée, tu peux t’arrêter là si tu veux », a déclaré Lin. « Mais elle ne voulait pas abandonner. »

Parallèlement à ses études, AnnaRose s’est faite la porte-parole pour une meilleure intégration des autres personnes handicapées, s’adressant même à un panel aux Nations unies. En tant qu’aînée de six sœurs, cette étudiante consciencieuse s’est sentie appelée à être un modèle positif.

Les jeunes adultes handicapés se concentrent de plus en plus sur l’éducation post-secondaire, rapporte le Centre national de recherche sur l’éducation spécialisée. Cependant, seuls 34 % de ceux qui s’inscrivent à l’université terminent avec succès un programme de quatre ans. La pionnière AnnaRose ouvre la voie aux autres pour qu’ils suivent ses traces.

AnnaRose a désormais une nouvelle ambition. Selon CBS Philadelphie, elle aimerait devenir entrepreneuse. En mai 2020, la jeune femme tenace s’est mise à créer sa propre entreprise de production avec sa famille.

« Je pense juste que parfois son dévouement nous inspire tous », a déclaré Lin, la maman.